Ministre Marc SPAUTZ s’est vu remettre la publication « Mineur(e)s privée(e)s de liberté. Bases, institutions, recherche et rapports des pays » par les représentants de l’ANCES

Geschrieben von Charel Schmit. Veröffentlicht in Actualités et informations

Le ministre de la famille et de l’intégration, M. Marc Spautz, a reçu une délégation de l’Association nationale des communautés éducatives et sociales a.s.b.l. (ANCES) composé de Charel Schmit, président, Danielle Lellinger, secrétaire générale, et Fernand Schintgen, vice-président, pour présenter et remettre la publication «Mineur(e)s privée(e)s de liberté. Bases, institutions, recherche et rapports des pays». L’ANCES regroupe des acteurs professionnels, institutionnels et sociétaux dans le domaine de l’intervention sociale et éducative au Luxembourg. Elle est affiliée en tant que section nationale à la « Fédération Internationale des Communautés Éducatives » et l’ «Ass ociation Internationale pour la Formation, la Recherche et l'Intervention Sociale ».

La publication documente la pluralité de mesures et dispositifs dans 9 pays européens en matière de mesures privatives et coercitives respectivement limitatives de liberté concernant les enfants et les jeunes. La documentation réunie est le résultat d’un échange au niveau européen et le résultat d’un colloque organisé ensemble avec l’unité de recherche INSIDE à l’Université du Luxembourg. Dans une approche interdisciplinaire, des pédagogues, criminologues et juristes venant de 9 pays européens ont discuté des facteurs de réussite pour le travail socio-éducatif avec des mineurs dans les conditions de contrainte et de privation de liberté. Charel Schmit a signalé que la publication est une contribution dans le cadre de la modification des ba ses légales des Centres socio-éducatifs de l’Etat et de la mise en place de l’unité de sécurité (UNISEC) à Dreiborn. La publication a été réalisée en collaboration avec l’unité de recherche « Inside » de l’Université du Luxembourg et avec le soutien financier du Fonds national de la recherche.

ANCES

Le ministre de la famille et de l’intégration et les représentants de l’ANCES ont pu s’échanger au sujet des futures orientations dans le cadre de prise en charges des jeunes susceptibles à être placé à l’UNISEC, quant à la mise en réseau avec les acteurs de l’aide à l’enfance et à la famille ainsi quant aux divers aspects à réformer au niveau du dispositif actuel de la protection de la jeunesse. Selon l’avis de l’ANCES, il s’agira à l’avenir de réhabiliter la pensée/tradition protectionnelle, à savoir le primat de l’« éducatif » sur le « répressif », afin d’éviter que la pratique ne tourne/dévie davantage au régime du « punitif ».

Le ministre a remercié l’ANCES pour leur contribution au débat. Il a rendu attentif aux multiples défis à relever dans le cadre de la mise en opération de l’unité de sécurité et de la nécessaire valorisation du travail réalisé dans les autres unités du centre socio-éducatif de l’État. Ainsi, le ministre et la délégation de l’ANCES ont manifesté / se sont convenus à/de poursuivre/intensifier le dialogue au sujet des problématiques esquissées.

Source: http://www.mfi.public.lu/actualites/2013/10/02_ANCES/index.html