Appel à communication pour le 6ème Congrès international AIFRIS du 7 au 10 Juillet 2015 à Porto « Multiplication des précarités : quelles interventions sociales ? »

Geschrieben von Charel Schmit. Veröffentlicht in FICE et AIFRIS

Appel à communication pour le 6ème Congrès international de l’AIFRIS du mardi 7 au vendredi 10 juillet 2015 à l’ISSSP à Porto au sujet de la « Multiplication des précarités : quelles interventions sociales? »
Les paradigmes de l’innovation et du progrès technologique prévalent dans un monde où l’économie, dominée par la finance et dominant le politique, creuse toujours plus les inégalités. Les entreprises doivent constamment s’adapter en réclamant aux travailleurs davantage d’efficacité, de flexibilité et de mobilité, réalité qui se conjugue avec un chômage structurel en augmentation. Si le sort des travailleurs n’est guère enviable, celui des chômeurs et des personnes en situation de vulnérabilité devient dramatique puisque les États-nations et les collectivités territoriales, également soumis aux logiques du marché, opèrent des coupes massives dans les politiques sociales. Ce contexte sociopolitique et économique altère les liens sociaux et constitue un terreau fertile pour la pauvreté généralisée et la montée des extrémismes. Les intervenants sociaux sont pris dans l’étau de ces transformations. D’une part, ils sont en première ligne pour entendre les demandes, pour constater la détresse de celles et ceux qui subissent les contrecoups de ces mutations de société et les accompagner à mieux appréhender ce qui se joue, les aider à y faire face, à s’en affranchir.
D’autre part, ils sont sommés de répondre aux exigences croissantes d’efficacité et de mesure des performances, dans un contexte de restriction budgétaire à tous les étages, de privatisation de la responsabilité publique et de marchandisation des services. L’emprise de la gestion s’accompagne de violences au sein des organisations et de la société tout entière.  Cela se traduit entre autres par une augmentation des tâches, une accélération du rythme de
travail, la mise en place de dispositifs d’évaluation fondée sur des critères essentiellement bureaucratiques, une réduction des moyens alloués à la recherche sur les pratiques, une homogénéisation des parcours des personnes ou des groupes accompagnés, une forte tendance à faire retomber sur les individus la responsabilité des privations vécues.

Lire le fichier en entier ci-contre.

Les propositions sont à remplir en ligne, sur le site de l’AIFRIS (aifris.eu), et uniquement de cette façon, avant le 15 décembre 2014, (après avoir pris connaissance du mode d’emploi téléchargeable en ligne). Les évaluations sont effectuées par le comité scientifique au fur et à mesure du dépôt des résumés et seront communiquées par mail, environ un mois après la date de dépôt de la proposition complète.